Architecture

Andrea PalladioL’architecture néoclassique du château de Bignicourt-sur-Saulx relève du style néopalladien qui émerge en France à la fin du règne de Louis XV et dure jusqu'au milieu du xixe siècle. Le néopalladianisme s’inspire des villas et palais de Vénétie construits à la Renaissance par l’architecte italien Andrea Palladio.

 

Les références à l’architecture antique, l’attention portée aux proportions de l’édifice et l’intégration du château dans la campagne environnante ont sans conteste guidé le travail de l’architecte à Bignicourt-sur-Saulx, qui s’est inspiré de la villa Foscari, dite “la Malcontenta”, ou encore de la villa de Badoer, pour édifier le château.

 

Elevé sur une colline gazonnée, devant les sinuosités de la Saulx, le château de Bignicourt impose dans la paysage du Perthois son large portique antique avec ses colonnes ioniques réhaussées d’un fronton triangulaire. La destination des trois niveaux de l’édifice reprend elle aussi les préceptes de Palladio :


  • le rez-de-chaussée rustique comprend les pièces de service pour la domesticité;
  • l’étage noble (piano nobile) accessible depuis le portique par deux volées de marches accueille les pièces de réception et chambres principales qui s’organisent autour d’un atrium à éclairage zénithal;
  • enfin, le troisième niveau comprend les chambres secondaires.

 

Le château de Bignicourt-sur-Saulx est un des rares exemples d’architecture néo-palladienne en France avec la villa de Syam (Jura), le château de la Vacherie (Eure), le château de Rastignac (Dordogne) ou encore le Petit Trianon à Versailles.